imageimageimage

imageimageimage

"J'ai fait connaissance avec le diable"

Me Alain ANTOINE pour Yann MORVAN et Me HAMEROUX pour Stéphane LIBEL ont pris tour à tour la parole dès le début de l'audience. Si Me HAMEROUX a rappelé ce qui était reproché à chacun des accusés, Me ANTOINE est revenu sur la dangerosité de ces hommes. Extraits. "Votre décision a un sens principal : protéger la société. Et la sanction pénale doit être en proportion avec la dangerosité de ces gens-là. Si vous les trouver dangereux; il faudra les éloigner le plus longtemps possible. On a essayé de vous faire le procès des victimes. Mais Monsieur Morvan n'a pas admis d'entendre cela et il est venu devant vous. Ensuite, on a tourné votre regard vers Dieu. Mais qu'est ce que Monseigneur Aubry faisait là? On a tenté de mettre un voile mystique religieux sur ces gens pour masquer leur dangerosité, mais ce voile tombe en lambeau."

 

JIR , jeudi 31 mai 2012

 

Retour vers la revue de presse

Lire l'article