imageimageimage

imageimageimage

 

La CCIR paiera les dégâts du tsunami

TRIBUNAL ADMINISTRATIF.La chambre de commerce est condamnée à indemniser un plaisancier dont le bateau, amarré dans le port de Sainte-Marie, avait été totalement détruit lors du tsunami, en décembre 2004. Un expert a considéré que le naufrage de la vedette avait été entraîné par la rupture du ponton de la CCIR.

 

Le 26 décembre 2004, un tsunami provoqué par une secousse sous-marine 9,3 sur l'échelle de Richter s'abat sur les côtes de Thailande, tuant plus de 200 000 personnes.

Le Journal de l'Île, mardi 21 juillet 2009

 

Retour vers la revue de presse

lire l'article