imageimageimage

imageimageimage

Revue de presse Maitre Alain ANTOINE - avocat île de la Réunion

avocat-alain-antoine
interview_journal
interview_journaliste
plaque1

 

 

Interview Me Alain ANTOINE pour le magazine Entreprendre

Quel est le profil des entreprises qui font appel à vous?

Celles ayant des besoins en droit des affaires, droit du travail et droit immobilier, et qui sont situées dans une grande zone d’influence autour de l’île de la Réunion. En effet, nous avons su tisser un réseau de collaborateurs performants sur tout l'ouest de l’Océan Indien (Mayotte, Seychelles, Madagascar, Ile Maurice...).

 

Surirradiés : le rapport qui accuse le CHU

Monsieur PICARD a confié la défense de ses intérêts à Maître Alain ANTOINE avocat spécialiste en responsabilité médicale et en indemnisation du préjudice corporel. Sur la base d’un rapport d’expertise judiciaire accablant, Maître Alain ANTOINE a saisi le Tribunal administratif de SAINT DENIS afin d’engager la responsabilité du CHU qui a commis plusieurs fautes dans la prise en charge thérapeutique de son patient.

JIR, mardi 29 mars 2016

Escroquerie à la Croix-Rouge : l'ex-directrice met en avant sa souffrance au travail

SAINT-PAUL. Deux ans de prison, dont une partie avec sursis, ont été requis contre l’ex- directrice la Maison d’enfance de la Croix- Rouge, à Saint-Gilles, poursuivie pour avoir détourné 230 000 euros. La quadragénaire reconnaît des malversations de 90 000 euros, et l’explique par une grande détresse et une situation de harcèlement.

JIR, mercredi 2 septembre 2015

Licenciés abusivement, des employés du Grand Bleu l'emportent aux Prud'hommes

Le conseil de Prud’hommes de SAINT DENIS de la REUNION a suivi la défense de l’avocat Maître Alain ANTOINE et a admis que le licenciement économique des deux salariés de la société exploitant le Grand bleu était infondé. Comme l’a rappelé Maître Alain ANTOINE lors de sa plaidoirie, la crise économique ne peut être une excuse absolue pour justifier des licenciements.

JIR, jeudi 9 avril 2015

ENTRETIEN AVEC ME ALAIN ANTOINE

"Encore trop de patients se sentent démunis quand un problème survient"

Me Alain Antoine reconnaît que, face au silence des médecins, les familles doivent faire face à un véritable parcours du combattant quand il s’agit de démontrer qu’il y a eu erreur médicale.

JIR, lundi 8 juin 2015

Le licenciement de l'ex-directrice de la maison d'enfants «les Filaos» confirmé

Le licenciement de l’ex directrice de la Croix Rouge était parfaitement fondé. L’avocat Maître Alain ANTOINE, spécialiste en droit du travail, a démontré avec force que les fautes reprochées à Mme PALAMA étaient réelles. Le Conseil de prud’hommes a été convaincu par cette démonstration et a débouté la salariée de ses demandes tendant à voir juger que son licenciement était abusif.

JIR, mercredi 8 avril 2015

 

L'ancien directeur adjoint de la SIDR réclame 630 000 euros aux prud'hommes

Licencié pour en 2013 après 23 ans de service, Hervé Gaertner réclame près de 630 000 euros de dommages et intérêts à la SIDR. L'intéressé, à qui l'on a subitement reproché un « manque de rigueur administrative », se dit victime d'un règlement de compte interne.

JIR, mercredi 4 mars 2015

 

Cycliste fauché sur la RN1 : le chauffard condamné à deux ans de prison ferme

"Le permis de conduire n'est pas un permis de tuer !" a lancé Maître Alain ANTOINE.

L'avocat sera entendu par les juges. En effet, le Tribunal est allé au delà des réquisitions du procureur en condamnant le chauffard à quatre années de prison dont deux ans fermes. Fait extrêmement rare, un mandat de dépôt a immédiatement été ordonné par le Tribunal : le prévenu qui comparaissait libre a alors quitté le tribunal menotté. Les victimes étaient satisfaites.

JIR, samedi 7 février 2015

 

"Il y a des profils types de franchiseurs à éviter"

Installé depuis 1993 à La Réunion, Maître Alain Antoine s’est notamment distingué dans l’affaire du médiator, en représentant les victimes réunionnaises et de l’océan Indien. Mais nous l’avons sollicité pour ses compétences dans un tout autre domaine. Spécialisé en droit commercial, en droit des affaires et du travail, il est amené à assurer des prestations de conseil sur des contrats d’affaires, à aider à la mise en place de réseaux de distribution exclusive ou encore à intervenir par rapport au recouvrement de créances... Quelles sont les lois faisant foi dans le secteur du commerce en réseau ? Quels sont les engagements impliqués par tel ou tel contrat ? Quels sont les motifs de rupture d’un contrat de franchise ? Autant d’interrogations juridiquement analysées par cet expert.

Memento, juin 2014

Dénigrements sur Facebook : un éducateur conteste son licenciement

Traiter son employeur de "boulet" ou de "guignol" relève-t-il de la diffamation? Publier ce type de message sur son mur Facebook peut-il entraîner un licenciement pour faute grave? Ces questions doivent être tranchées par le conseil des prud'hommes de Saint-Denis saisi hier matin par un éducateur de la Kaz' Oté contestant son renvoi de l'assiocation.

 

JIR, mardi 20 mai 2014

Logo Libération

"Alerte voleuse !", l'appel à la délation sur Facebook d'une boutique réunionnaise

A Saint-Denis de la Réunion, une commerçante diffuse sur sa page Facebook la photo d'une cliente soupçonnée de vol à l'étalage.

"Afin de lutter contre le vol et son impunité, nous partageons ci-dessous la photo d'une voleuse récidiviste. Merci pour tout retour d'info en message privé." Cet incroyable avis de recherche est diffusé depuis ce mercredi matin sur la page Facebook d'Addict, une boutique de prêt à porter bien connue de Saint-Denis de la Réunion.

Libération, mercredi 30 avril 2014

Licenciement d'une apprentie : J.-B. Caroupaye sanctionné aux prud'hommes

Le conseil des prud'hommes de Saint-Denis a sévèrement sanctionné Jean-Bernard Caroupaye, hier matin, dans le litige qui l'oppose à une jeune femme de 26 ans employée comme apprentie chauffeur.

Fin décembre 2012, à la suite d'une violente altercation qui a entraîné un dépôt de plainte pour coups et blessures de la part de son employée, Jean-Bernard Caroupaye entendait faire résilier son contrat d'apprentissage.

 

JIR, vendredi 22 novembre 2013

La Star a gagné une bataille

La justice a tranché en faveur de la Star, amorçant la réouverture, forces de l’ordre à l’appui si nécessaire, du centre d’enfouissement. Le verdict ne sonne pas pour autant la fin de la grève. Si les collectes doivent reprendre dans l’Est et à Saint-Denis, le conflit pourrait se focaliser autour de celles de Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

 

JIR, mercredi 10 avril 2013

Mauréfilms remporte "Le monde fantastique d’Oz" à Saint-Denis

La semaine dernière, nous vous annoncions que Mauréfilms et Investissement & Commerces Cinéma se battaient pour la diffusion du film américain "Le monde fantastique d’Oz" à Saint-Denis.
Mauréfilms, qui a obtenu les droits de diffusion, a en effet décidé de réserver l’avant-première à sa salle le Gaumont Lacaze, arguant qu’il est "en position de faiblesse" face à "un opérateur ultra dominant".

 

JIR, jeudi 12 mars 2013

 

Mauréfilms et ICC se battent pour "Le monde fantastique d’Oz"

La guerre entre les deux distributeurs de films de la Réunion se poursuit. L’objet du litige est cette fois "Le monde fantastique d’Oz", un film fantastique américain, dont la sortie est prévue pour le mercredi 13 mars prochain à la Réunion. Mauréfilms, qui a obtenu les droits de diffusion, a décidé de réserver l’avant-première à sa salle le Gaumont Lacaze à Saint-Denis.

 

JIR, jeudi 7 mars 2013

 

LA DRH TOMBE DANS L'ESCALIER ET DEVIENT AVEUGLE

En octobre 2009, la directrice des ressources humaines (DRH) de HG Automobiles, concession du groupe Caillé, a fait une chute dans l'escalier de son entreprise, entraînant sa cécité. Licenciée, elle assignait hier son employeur devant le tribunal des affaires de sécurité sociale, alors qu'une expertise a montré que l'escalier n'était pas aux normes.

 

JIR, jeudi 11 octobre 2012

 

255 000 euros d’indemnités pour l’ex-directeur de l’Arast

Le conseil des prud'hommes de Saint-Denis a tranché. L'ancien directeur de l'Arast, Patrick Jacquemart, touchera pas moins de 255 724,60 euros pour son licenciement après la déconfiture de l'association et sa liquidation fin novembre 2009.

JIR , vendredi 22 juin2012

 

"J'ai fait connaissance avec le diable"

Me Alain ANTOINE pour Yann MORVAN et Me HAMEROUX pour Stéphane LIBEL ont pris tour à tour la parole dès le début de l'audience. Si Me HAMEROUX a rappelé ce qui était reproché à chacun des accusés, Me ANTOINE est revenu sur la dangerosité de ces hommes. Extraits. "Votre décision a un sens principal : protéger la société. Et la sanction pénale doit être en proportion avec la dangerosité de ces gens-là ...."

JIR , jeudi  31 mai 2012

 

 

Affaire VERBARD : Interview de Maitre ANTOINE

 

{flv}affaire_verbard {/flv}

 

 

 

Procès hors norme pour une évasion spectaculaire (Affaire Verbard)

Maitre ANTOINE et HAMEROUX ont défendu les intérêts du pilote de l'hélicoptère et de son mécanicien.
Le rôle des avocats de la partie civile consistait à reconnaître le statut de victime au pilote et au mécanicien. Me Alain ANTOINE et son confrère Me Olivier HAMEROUX ont rendu hommage au professionnalisme et au sang-froid de Yann MORVAN et Stéphane LIBEL. "La moitié de la population de Saint-Denis peut remercier mon client que l'hélicoptère ne se soit pas crashé sur la ville", assure l'avocat saint-paulois.

Quotidien, jeudi 31 mai 2012

Le numéro de cirque des membres du commando (Affaire Verbard)

Les auditions se sont poursuivies hier devant la cour d'assises de la Réunion chargée de juger depuis lundi tous les protagonistes dans l'évasion de trois membres de la secte du Petit Lys d'amour le 27 avril 2009. Deux des trois associés des trois accusés faisant partie du commando ont été entendus et ont livré un spectacle que l'accusation, la cour et la partie civile ont peu apprécié.

JIR , samedi 26 mai 2012

 

L'Etat condamné pour n'avoir pas fait expulser un locataire indélicat

Pendant plus de deux ans, la propriétaire d'un logement s'est opposée à son locataire qui ne lui payait plus ses loyers. Si le tribunal a ordonné son expulsion, l'Etat est intervenu trop tardivement avec le concours de la force publique pour faire respecter cette décision. La propriétaire a finalement réussi à faire condamner l'Etat qui a du lui rembourser ses loyers impayés.

JIR , jeudi 29 mars 2012

 

Ouvrier EDF mort de l’amiante : la famille remporte son combat

C'est une décision inédite à la Réunion. En 2008, un ouvrier de la vieille centrale EDF du Port décédait des suites d'un cancer provoqué par l'amiante. Sa famille avait effectué en vain une demande auprès du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (FIVA). Mais la cour d'appel de Saint-Denis vient de dire que les proches aussi avaient droit à réparation. Ce jugement ouvre une nouvelle voie pour toutes les autres victimes de l'amiante en France.

JIR , jeudi 22 mars 2012

 

MEDIATOR : un procès contre Servier à la Réunion attendu début 2012

La perspective d’un procès de patients réunionnais ayant pris du Mediator contre les Laboratoires Servier se rapproche. Hier, le juge des référés de Saint-Denis a ordonné des expertises médicales pour 24 patients sur 52 demandeurs. L’étape indispensable pour évaluer les dégâts causés par le médicament et obtenir des indemnisations.

CLICANOO , vendredi 30 septembre 2011

LE COLLECTIF MEDIATOR DEMANDE 53 EXPERTISES JUDICIAIRES

Servier cadenasse sa défense

Le laboratoire Servier a dépêché hier un brillant avocat parisien pour s’opposer à la plupart des demandes d’expertises formulées par 53 premiers plaignants s’estimant victimes du Mediator. Cette défense acharnée dès la première étape des procédures souligne la volonté du fabricant du Mediator à limiter au maximum les poursuites.

LE QUOTIDIEN , vendredi 26 août 2011

 

 

 

MEDIATOR : LES LABORATOIRES SERVIER S'OPPOSENT A L'EXPERTISE DE 30 PATIENTS

La bataille judiciaire entamée contre les Laboratoires Servier est loin d'être terminée. Ce matin, 30 dossiers d'expertises judiciaires sur 53 formulés par le collectif des victimes du Médiator ont été contestés par l'avocat des Laboratoires Servier. Également assignée à comparaître, la caisse de sécurité sociale n'a, pour sa part, pas émis d'objections. Le délibéré est attendu pour le 29 septembre.

Interview de Maitre ANTOINE :

{flv}affaire_mediator {/flv}

CLICANOO , jeudi 25 août 2011

 

Lien vers la vidéo Youtube

 

Une plainte contre l'Afssaps dans l'affaire Mediator

Me Alain Antoine, un avocat de Saint-Denis (La Réunion), a annoncé avoir déposé plainte au nom d’une cliente, lundi 21mars à Paris, contre l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) pour «mise en danger d’autrui, blessures involontaires et tout autre délit que les investigations pourraient révéler».

LE MONDE , mercredi 23 mars 2011

 

Mediator : une plainte contre l'Afssaps

Une association réunionnaise de victimes du Mediator met en cause l'agence pour ne pas avoir retiré du marché le médicament malgré sa nocivité.

Un avocat de Saint-Denis, sur l'île de La Réunion, a annoncé avoir déposé plainte ce lundi à Paris contre l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) pour ne pas avoir retiré du marché le médicament Mediator malgré sa nocivité. Les laboratoires Servier sont également visés par cette procédure.

L'EXPRESS.FR, lundi 21 mars 2011

 

Mediator : un collectif de victimes réunionnaises va porter plainte à Paris

Combien le Médiator a-t-il fait de victimes à la Réunion? Impossible de le savoir. Pour rompre le silence et sortir les malades de leur isolement, une habitante de la Possession, souffrant de troubles cardiaques et qui a pris ce médicament durant trois ans, a décidé de créer un collectif et engager des poursuites judiciaires.

Le Journal de l'île,  mercredi 2 mars 2011

 

Un contrôleur aérien mis à la retraite à 57 ans : une discrimination selon la Halde

La mise à la retraite d'office à 57 ans d'Hubert Martineau a été jugée "discriminatoire". Selon Me Alain ANTOINE, son avocat cet avis de la Halde va provoquer un "séisme juridique".

 

Me Alain ANTOINE, en tant qu'avocat d'Hubert Martineau, la Halde vient tout simplement de dire que les mises à la retraite d'office dans certains métiers n'ont plus lieu d'exister?

 

Cette recommandation de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l"égalité rappelle qu'il y a lieu de prohiber fermement toute discrimination fondée sur l'$age en ce qui concerne notamment les conditions d'emploi de travail et de licenciement.

 

Le Journal de l'Île , jeudi 23 décembre 2010

 

Une des meilleures commerciales de l'Île à la barre

Brigitte S. est une des meilleures commerciales de l'Île. Mais les revenus colossaux dégagés par cette indépendante spécialisée dans les assurances et déjà condamnée à deux reprises, sont en partie le fruit d'escroqueries et d'abus de confiance selon le ministère public. Les juges ont examiné le dossier hier et se prononceront le 7 octobre.

Le Quotidien de la Réunion, le 10 septembre 2010

 

 

La BFC-OI trouvait son cadre "trop vieux et trop cher"

TRIBUNAL DES PRUD'HOMMES. Cadre à la BFC-OI depuis 1977, Jacques Berçot est devenu indésirable. Car trop vieux et avec un gros salaire. La banque a obtenu son départ après une transaction à l'amiable. Mais l'ancien salarié considère aujourd'hui qu'il n'était pas en état de signer et qu'il a été floué. Un dossier peu ordinaire.

Le Journal de l'Île, mercredi 21 avril 2010

 

 

Le 5ème adjoint de la Plaine-des-Palmistes voulait coucher avec la femme d'un opposant

TRIBUNAL CORRECTIONNEL. Harcelée sexuellement par un adjoint au maire de la Plaine-des-Palmistes durant des mois, une jeune femme a déposé plainte. A l'audience, Jean-Christophe Padre, 5ème adjoint chargé de l'urbanisme, est revenu sur ses déclarations. Maintenant, il nie tout, en criant au complot politique.

Le Journal de l'Île, mardi 9 juin 2010

 

 

L'Etat indien sévèrement condamné pour avoir licencié son interprète au consulat

Le conseil des prud'hommes de Saint-Denis a lourdement condamné, hier, l'Etat indien représenté à la Réunion par son consul pour le licenciement abusif de son interprète franco-anglais, Raoul Kenny Louis-Jean. L'Inde devra verser plus de 36 000 euros à ce Dionysien. Une décision qui sonne comme un rappel à l'ordre.

Le Journal de l'Île, mardi 13 avril 2010

 

La CCIR paiera les dégâts du tsunami

TRIBUNAL ADMINISTRATIF.La chambre de commerce est condamnée à indemniser un plaisancier dont le bateau, amarré dans le port de Sainte-Marie, avait été totalement détruit lors du tsunami, en décembre 2004. Un expert a considéré que le naufrage de la vedette avait été entraîné par la rupture du ponton de la CCIR.

Le Journal de l'Île, mardi 21 juillet 2009

 

LICENCIEE A CAUSE DE SON CANCER

Sabine, cadre supérieure, avait été licenciée par les Etablissements Macé, parce que les absences qu'imposait le traitement médical de son cancer " désorganisaient le service ". Le conseil des prud'hommes estime que son licenciement " est dénué de cause réelle et sérieuse".

LE QUOTIDIEN , vendredi 23 novembre 2007

 

 

JUMBO SCORE PASSE A LA CAISSE

L'enseigne va payer 102 000 euros à une caissière licenciée abusivement

Licenciée abusivement par son employeur en 2002, une caissière de Jumbo Score a fait plier le groupe Bourbon, dont dépend le numéro un des hypermarchés sur notre île. Son ancienne direction a dû lui faire un chèque de 102 000 euros, une somme correspondant au montant des indemnités fixées par les prud'hommes.

LE QUOTIDIEN , jeudi 28 avril 2005

 

 

L'ex-directeur des services techniques joue son va-tout

Dernière chance pour l'ex-directeur des services techniques de la Plaine-des-Palmistes d'échapper à la révocation. Il est poursuivi pour délit de favoritisme, escroquerie et faux en écriture dans l'affaire de la mise aux normes d'une fosse septique. Avec le chef de l'entreprise qui a décroché le marché, ils soutiennent leur innocence.

 

Assises : accusé de viol

 

L'accusé acquitté

 

Hier, la cour d'assises, a acquitté à l'issue d'un délibéré d'une demie-heure, un jeune homme de 25 ans, accusé de viol sur mineure. Le procureur général avait réclamé, pour cette affaire jugée à huis clos, une peine de dix ans de réclusion criminelle.

 

Le Quotidien de la Réunion, le 24 mars 1994